« Avant de prendre une décision, vérifiez que la décision contraire n’est pas la meilleure »

par Hélène Babok-Haeussler, coach d’équipe et d’organisation accréditée ACC par l’ICF, Formatrice certifiée et Country Leader Points-of-You® France.

C’est le titre provoquant d’un article du magazine Harvard Business Review  de février 2018* qui a attiré mon attention et que je vous invite à découvrir ici. Il vante les mérites d’une pensée de rupture et suggère aux entreprises de se méfier de leurs biais culturels, de leurs modes de décision habituels qui tendent à favoriser le conservatisme, à valider et reproduire les schémas du passé en se confortant à l’idée que les paramètres des années précédentes vont perdurer.

Quand les comités de directions rassemblent de surcroit des profils similaires (mêmes études, mêmes carrières dans des secteurs similaires) le risque s’avère d’autant plus grand de prendre des décisions « myopes » aux conséquences fâcheuses voire catastrophiques, c’est-à-dire qui ne prennent pas suffisamment en compte des facteurs de long terme, des paramètres extérieurs, des signaux faibles et qui peuvent faire rater des tournants technologiques majeurs ou sous-estimer des évolutions majeures des modes de consommation.

 

Les auteurs invitent donc les dirigeants – et je rajoute les services RH – à repérer les leaders innovants à l’aise dans les contextes de crise et qui vont assez systématiquement proposer des idées à contre-courant, voire s’opposer au consensus ambiant. Ils sont indispensables dans les contextes où il est vital d’aborder les situations avec un regard neuf, en ouverture à d’autres possibles même les plus incongrus.

Selon les auteurs, il s’agit plus largement de développer une souplesse neuronale en matière de prise de décision. En raison des mécanismes de l’attention sélective, le cerveau a du mal à traiter simultanément deux pensées opposées, il s’agit dès lors de les traiter consécutivement en explorant la décision «naturelle » et ses conséquences d’abord, puis en explorant la décision contraire.

« La pensée progresse en mobilisant le jeu interactif et successif des idées opposées, en générant des contradictions bien plus riches que l’affirmation d’idées monolithiques ».

Pourquoi ne pas prolonger la démarche d’un cran en se servant des cartes Points of You® dont le principe fondateur est de provoquer cette dissonance entre les photos et les mots qui ouvrent de multiples possibilités d’interprétations ?

Le tapis de jeu de The Coaching Game propose déjà un processus simple « Gagner et Perdre » en 3 cartes qui permet d’explorer les gains et coûts d’une décision puis avec une troisième carte d’envisager une troisième voix. Les cartes tirées au hasard sont autant de stimuli inattendus que notre cerveau va « traiter » en confrontant ces images, ces mots à des idées existantes mais enfouies, à des doutes, à des questions en suspens présentes en soi mais à l’état inconscient, à des certitudes intuitives auxquelles notre processus rationnel de pensée n’avait pas accès. Le tri se fait naturellement plus ou moins rapidement, faisant émerger un sens nouveau, des pistes inédites.

 

Pour aller plus loin, il pourrait être intéressant de proposer à un CODIR ou une équipe chargée d’un projet innovant une session d’exploration – de divergence pour les initiés – qui permettrait, en tirant des cartes au hasard, d’examiner par exemple les réactions de clients existants, d’imaginer de nouvelles cibles, d’explorer de nouveaux usages, d’identifier des tendances émergentes et leurs conséquences… bref, une séance à co-construire avec le donneur d’ordre pour coller au mieux à leurs préoccupations et leurs enjeux. Et vous, comment utiliseriez les cartes projectives et métaphoriques de Points of You® avec vos clients ?

*j’avoue, je lis régulièrement le magazine Harvard Business Review qui est une réelle source d’inspiration pour mes réflexions et articles. Je tâcherai de varier ces sources, histoire de ne pas tomber dans une pensée unique et varier mes points de vue !

Publié dans Lectures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *