Être présent pour s’ouvrir au futur

Changer, préparer le futur…  Encore faut-il s’assurer de bien embrasser ce qui est en train de changer. De comprendre ce qu’il faut abandonner pour faire de la place à ce qui doit être accueilli non ?
D’où l’importance de développer une qualité de présence à ce qui est, en soi, autour de soi. Ouvrir les écoutilles autant vers l’intérieur que vers l’extérieur…
La qualité de présence est essentielle au coaching bien sûr, mais aussi à l’exercice d’un leadership éclairé et conscient, à des relations authentiques, à une vie épanouie.

La présence c’est quoi au juste ?

C’est être en pleine conscience de son expérience de vivre. C’est réaliser que nous sommes autre chose que nos pensées, que nos émotions, nos sensations, et que même notre corps. Être présent c’est pouvoir écouter ce qui se passe en soi sans intention dirigée. C’est être dans une forme de vigilance détendue, laquelle crée une ouverture et une possibilité d’émergence de réponses.

Toutefois la présence est de nature éphémère, ondulatoire disent certains, ou semblable à une anguille, qui à peine attrapée nous échappe déjà des mains. Cette qualité de présence n’est pas naturelle. Elle se cultive, elle se décide même et c’est cela qui est paradoxal. Nous voulons être présent alors même qu’il faudrait lâcher notre volonté !

Le yoga, la méditation mais aussi l’écoute de la musique, ou la simple lecture d’un conte sont autant de techniques indirectes pour nous entraîner à une cultiver notre qualité de présence. L’idée étant de stopper le mental, de laisser reposer les tumultes de l’esprit et laisser la place à notre l’intuition.

La présence serait donc de « laisser être ce qui est » pour mieux laisser émerger ce qui doit advenir. C’est ce que préconise Otto Scharmer dans la Théorie U qui comporte plusieurs étapes dont celle nommée « presencing » et qui est la condition sine qua non de l’émergence d’un changement.

La présence :  le Graal impossible ? Et pourtant – ou justement – tous la recherche, coaches comme leaders. Car ses bénéfices sont reconnus : de meilleures décisions, une plus grande stabilité, une congruence, une puissance et une confiance en soi accrue.

La présence du coach

La présence est une des compétences clés de nos référentiels de coach quelle que soit la fédération à laquelle nous adhérons. Nous en avons besoin pour écouter ce que notre client dit et ne dit pas, pour sentir et observer les moindres variations de son attitude ou de sa voix. Cette présence n’est pas un lâcher prise méditatif, elle est double quasiment : nous sommes à la fois mentalement présents (garant du cadre, du timing, de l’objectif) et en même temps présent avec une attention plus flottante, toujours vigilant aux émotions et aux pensées et stratégies intuitives qui nous traversent. Cette qualité de présence aiguise notre perception de ce qui émerge en nous et nous permet de choisir quelle intervention sera la plus utile pour notre client. C’est un mouvement de  balancier d’avant en arrière si on peut dire, dont l’objectif est de laisser advenir un coaching quasi spontané à travers nous. Un Graal je vous dis !

La présence du coaché

Plus le coach se rapprochera de cet état de présence, plus il sera en mesure de tendre  un miroir et une caisse de résonance à son client, favorisant par là son propre processus de présence à soi. Mais peut-on faire plus, ou autrement ? Comment créer les conditions pour qu’il soit le plus présent possible à lui-même, ouvert aux idées novatrices qui lui feront voir son problème d’un autre point de vue et trouver des solutions inédites ?
C’est tout l’objet de la pause musicale qui débutent les accompagnements made by Points of You®. Ces quelques minutes de musique agissent comme un sas de décompression entre le rythme habituel du client et la séance qui va suivre. Moins intimidante qu’une séance de méditation guidée, la pause en musique favorise tout autant un ancrage, une connexion au corps et au cœur. Cette pause fait passer la fréquence du cerveau d’un mode en ondes Béta en mode en ondes Alpha. Les ondes Alpha sont lentes, elles oscillent entre 8 et 13 hertz (Hz). Cela correspond à un état de relaxation léger, de calme, à des sensations de bien-être. Dans ce mode, notre état de conscience est plus profond. Nous sommes bien présents à ce que nous faisons, un peu entre veille et sommeil. Mais surtout, les ondes Alpha permettent la synchronisation de nos deux hémisphères : notre cerveau droit plus créatif et notre cerveau gauche plus rationnel. Et c’est ce que nous recherchons dans les processus de travail Points of You, spécifiquement quand nous associons le visuel de la photo avec le mot.

Clin d’œil : intéressé-e par le thème du coaching en pleine conscience ? allez voir le webinaire ICF Synergie du 17 mars 2021 : Coacher en pleine conscience

 

Publié dans Autres articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *