« L’impossible c’est vous ! » J’ai rencontré Philippe Croizon

par Elodie Palfer-Sollier, coach CT, Country Leader Points of You® France

C’est sur ces mots que se termine le documentaire d’introduction qui présente Philippe Croizon… Son nom ne vous dit peut-être rien mais vous le connaissez certainement.
Il est cet homme qui, à l’âge de 26 ans, suite à un accident domestique, s’est vu progressivement amputé des deux bras et des deux jambes.

Je ne vous raconterai pas son histoire, il n’y a que lui qui puisse le faire. Je vous invite à lire ses livres, à écouter ses interviews, les reportages dont celui dans Thalassa qui parle de sa traversée de la Manche à la nage. Depuis il a relié les 5 continents à la nage, fait le Paris-Dakar…

Par contre je veux vous raconter ma rencontre avec lui, ce que cela m’a fait de l’écouter et de voir cet homme vivant se dresser face à moi pour nous parler de son chemin de vie.
Lorsqu’il entre dans la salle il est debout. Il monte les marches qui le mène à l’estrade, seul. Il est comme dans le reportage : il sourit, il rayonne.
Je n’ai pas compté le nombre de fois où, dans son récit, il fait état du fait qu’il est mort et, finalement, est revenu à la vie. Une chose est sûre il est vivant, envers et contre tout.

Ce qui me frappe c’est son sourire, son énergie, son humour. Il parle vite, partage ses douleurs, ses doutes, ses peines, ses joies et ses rêves. Il raconte ses exploits, sa philosophie de vie. Je vibre avec lui. Autour de moi les yeux sont brillants, rouges, parfois mouillés.

Bizarrement je me suis sentie tellement petite et incomplète face à lui.

Je n’ai pas pu m’empêcher en l’écoutant de penser à ma vie et de me comparer, voire de culpabiliser… Comment puis-je me plaindre ? Et c’est là que je me trompe. … ce n’est pas le propos. Il n’est pas question de jugement, de comparaison ni d’échelle de valeur.

Le discours est optimiste : Philippe Croizon est la preuve vivante que tout est possible, que nous sommes nos propres limites. Nous pouvons choisir d’être les acteurs de nos vies, vivre nos rêves et agir. Il était ouvrier, il est devenu athlète.

Par contre, ce n’est pas venu tout seul. Comme dit la citation « Il n’y a qu’un seul endroit où le succès précède le travail, c’est dans le dictionnaire. »
Alors il a travaillé, s’est entraîné, a repoussé ses limites, physiques, mentales à force de persévérance et de volonté.

Il témoigne de son expérience, son aventure humaine, ses rencontres, partage ses leçons de vie, ses piliers de la résilience :
• l’équipe : il n’est pas seul, il est entouré : ses enfants, sa femme, son équipe… Sans elle il ne serait pas en vie, il n’aurait pas réussi tous ces exploits ;
• l’humour : il n’en manque pas, il pratique l’autodérision, donne une nouvelle vision du handicap. Il est handicapé certes, mais il est valide !
• Le sport : il vit ses rêves, se fixe des objectifs, pratique le dépassement de soi.

Faut-il donc toujours passer par des drames pour reprendre sa vie en main ? Peut-être… ou alors rencontrer des hommes comme Philippe Croizon. Je crois que rien n’arrive pas accident dans la vie, que les rencontres ne sont pas le fruit du hasard, qu’il y a toujours une leçon à apprendre de la vie, que les mots font échos lorsque l’on est prêt.

Philippe Croizon est un passeur, il témoigne et chacun prend et retient ce qu’il veut.

Oui nous nous mettons nos propres limites… oui je suis mes limites…

Le poème de William Ernest Henley « Invictus » me revient à l’esprit.
Il l’écrit en 1875 sur son lit d’hôpital alors qu’il vient de se faire amputer d’un pied.

Dans les ténèbres qui m’enserrent,
Noires comme un puits où l’on se noie,
Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
Pour mon âme invincible.

Dans de cruelles circonstances,
Je n’ai ni gémi ni pleuré,
Sous les coups du hasard,
Ma tête saigne mais reste droite.

En ce lieu de colère et de pleurs,
Se profile l’ombre de la mort,
Et bien que les années menacent,
Je suis et je resterai sans peur.

Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infâmes,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.

Que fais-je pour prendre ou reprendre la barre ?
Qu’est-ce que j’attends pour repousser mes limites, élargir mes perspectives, voire les choses sous un autre angle pour trouver les solutions enfouies profondément et agir pour réaliser mes rêves et vivre pleinement ?
Et vous ?

Publié dans Evénements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *